je passe la troisième

22 juin 2010

Je continue à avancer et d’ici un mois il s’en sera passé des choses …

Cette fin de semaine je monte sur Paris pour rencontrer quelques personnes de l’APB.

Le 1er juillet je vais manger au chat qui pète. emoticone (mon appareil photo, il faut que je prenne mon appareil photo !!) Je vais y rencontrer une quinzaine de personnes rassemblées par le bégaiement. Orthophonistes et personnes bègues.

Quelques jours plus tard je monte sur Rennes et j’en profite pour participer à un self help. Je n’en ai pas encore parlé. Il y aura un article qui lui sera consacré. C’est un regroupement de personnes bègues mais sans présence de professionnels. C’est un lieu d’échange et de partage d’expériences, de méthodes aussi.

Très vite après je participe à un stage d’une semaine pour apprendre certaines techniques; notamment pour m’aider à parler en public.

 Je suis en train de mettre un de ces coups d’accélérateur !!

Peu d’articles pendant un petit moment. Par contre à mon retour, je vais en avoir pour des semaines à tout vous raconter. Profitez-en pour lacher des commentaires, proposer des idées de sondage et me préparer des petites questions sur ce que vous voudriez savoir. Ben oui, y’a pas de raison que je sois le seul à bosser, non mais emoticone

retour à l’accueil

formation aux premiers secours

18 juin 2010

Je profite de cet article pour vous faire passer des infos importantes.

Le but n’est pas de vous apprendre à secourir ( La formation est nécessaire) mais de vous parler de certaines choses que vous pouvez faire sans être secouriste.

La première de ces choses concerne les DSA. Ce sont les défibrillateurs automatiques que l’on voit apparaître en libre service. L’idée est bonne mais une fois de plus en partant d’une bonne intention on fait mal les choses. L’utilisation  de ces appareils est très simple mais une formation de quelques minutes est quand même nécessaire.  N’hésitez pas à demander aux pompiers de votre ville ou en parler à la mairie. Vous apprendrez notamment qu’avant d’apposer les électrodes il faut enlever tout ce qui est métallique du torse de la personne.

La seconde est le numéro ICE. Quésako ? C’est simple. ICE sont les initiales de « in case of emergency » (en cas d’urgence) Dans le répertoire de votre portable, enregistrez un contact nommé ICE avec le numéro de la personne à contacter en cas d’urgence. Si vous deviez avoir un accident, les secours prendront votre téléphone, et appelleront le contact ICE. Vous pouvez avoir jusqu’à trois contacts (plus est inutile). Ils seront alors nommé ICE1 ICE2 et ICE3.

  J’arrêterai là en vous conseillant de suivre cette formation. Vous pouvez la demander à votre travail et deviendrez donc SST (sauveteur secouriste du travail).

retour à l’accueil

Allo les pompiers

18 juin 2010

L’une de mes grandes angoisses en tant que bègue était d’être totalement impuissant si je me trouvais face à un accident, un incendie et que je devais donner l’alerte. Dans ces cas là il faut vite parler et donner des informations claires. Pas le temps de bégayer. Si une telle situation devait arriver, j’étais mal parti. Bonjour la galère.

J’allais quand même pas appeler les pompiers et leur chanter ce que j’avais à leur dire sur cet air là :

Au feu, les pompiers,
Y a la maison qui brûle !
Au feu, les pompiers,
V’là la maison brûlée !

C’est pas moi qui l’ai brûlée,       Allo les pompiers dans Anecdotes aufeulespompiers
C’est la cuisinière,
C’est pas moi qui l’ai brûlée,
C’est le cuisinier.

Au feu, les pompiers,
Y a la maison qui brûle !
Au feu, les pompiers,
V’là la maison brûlée !

En 2006, j’ai eu une période à vide et comme souvent dans ces cas là, j’en profite pour rebondir et avancer.

Si je ne pouvais donner l’alerte, je pouvais peut-être faire autre chose. J’ai donc décidé de passer l’AFPS.

C’est une formation pour apprendre à donner les premiers secours. J’ai passé une journée complète lors du Téléthon 2006 à apprendre comment arrêter des saignements, comment masser un coeur, faire du bouche à bouche etc ..

On était une trentaine de personnes. Pour commencer … un tour de table pour savoir ce que chacun attendait de la formation. Ça commençait mal. A peine arrivé, il allait falloir que je parle. De mon souvenir c’est la première fois que je fis ce qui suit (enfin dans un contexte comme celui là). Quand mon tour fût arrivé, j’ai dit à tout le monde que j’étais bègue, que j’allais accrocher sur ce que j’allais dire, donc que c’était normal. J’ai parlé quelques minutes puis la parole est passée à une autre personne. Je n’ai pas eu de retour par rapport à ce que j’avais dit, pas de personne qui soit venu me voir pour me dire que c’était courageux d’avoir pris la parole en public. Je ne cherchais pas le compliment mais je ne peux m’empecher de penser que pour un autre handicap, les personnes auraient vraiment réalisé l’effort demandé et la réaction aurait été autre. Je referme la parenthèse.

Le reste de la journée s’est très bien passé. Il y a eu des jeux de rôle. Je me suis laché, et j’ai même fait rire les autres participants. Je ne sais pas si j’aurais un jour à me servir de ce que j’ai appris. Ce qui est certain, c’est que si cela devait arriver je serais prêt. Du coup j’appréhende beaucoup moins de devoir appeler les secours.

retour à l’accueil

je suis un grand malade

18 juin 2010

 Aujourd’hui 18 juin 2010 14h30

 Je viens à peine de commencer ma journée de travail quand je vois arriver 8 personnes en costard-cravate.

L’un d’eux m’explique pourquoi ils sont là et me demande si je pouvais expliquer le synoptique.

(C’est un écran géant de 5m sur 3 sur lequel s’affiche toutes les installations, toutes les informations utiles à mon travail … )

 Et là, là je deviens un grand malade emoticone

Je me lève, prend une règle en bois de 1m et commence à tout leur expliquer. emoticone

J’avais ces 8 personnes à écouter attentivement ce que je disais. Tandis que je leur faisais mon exposé, je me demandais bien ce que je faisais là et quelle mouche m’avait piquée.

Au bout de 10 minutes, je vais me rasseoir tranquillement.

J’aime ces moments où je me surprends, où je fais preuve d’une totale spontanéité.

Parce que parfois il est bon ne pas réfléchir ,ne pas hésiter, ne pas penser aux conséquences et se lancer.

retour à l’accueil

123456...21